Bruno Beschizza reste à la porte de l'exécutif régional

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza reste à la porte de l'exécutif régional

La carrière prometteuse de Bruno Beschizza téléguidée depuis les arrières cuisines de Nicolas Sarkozy a-t-elle pris fin le 18 octobre dernier ?

C'est en effet le 18 octobre dernier qu'a été élu le nouvel exécutif de la région Île-de-France sous la présidence de Valérie Pécresse. Or, la véritable surprise est que Bruno Beschizza n'a pas obtenu de vice-présidence comme il pouvait prétendre en qualité de tête de liste départemental. Il siègera en qualité de simple conseiller régional, ce qu'il était déjà avant l'élection.

Certains spéculateurs prétendent qu'il paye son engagement à la droite de LR (ex-UMP) et sa proximité avec Nicolas Sarkozy. Pourtant, c'est bien en fleurtant avec la frange la plus à droite de l'électorat que Valérie Pécresse a gagné de peu la région. Une hypothèse parfaitement démentie avec la promotion de Geoffroy Didier, animateur de la droite decomplexée, nouveau vice-président en charge du logement et de la politique de la ville. Quant à Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil, il devient délégué spécial auprès de la Présidente, en charge du déménagement du siège de la Région. Selon d'autres sources, Bruno Beschizza désirerait se recentrer sur la ville d'Aulnay-sous-Bois. Dans ce dernier cas, il faudrait expliquer aux Aulnaysiens les profondes motivations de ses deux candidatures à l'assemblée départementale en mars 2015 et à l'assemblée régionale.

Comme nous l'avions déjà pressenti à l'issue du 1er tour, il semble plus probable que Bruno Beschizza paye son piètre résultat à ces élections régionales tant sur le département que dans sa propre ville, Aulnay-sous-Bois. En off, de nombreux responsables de la droite n'ont toujours pas digéré au niveau départemental la montée en puissance et la mainmise de Bruno Beschizza sur les instances départementales. Il semble donc qu'aujourd'hui affaibli et en mauvaise posture y compris à Aulnay, on le lui fasse payer.

Commenter cet article

duDandy 23/12/2015 18:29

Je voudrais préciser qq chose, Pechenard-Sarkozy n'ont jamais été "copains" à Neuilly, c'est une légende, ce qui les a rapprochés c'est l'affaire human bomb en 1993
Sarko né en janv 55, Pechenard en 57, rappelez vous votre enfance, 2 ans d’écart, une génération à l’époque des culottes courtes, comme avec Hortefeux né en 58. Les parents de Pechenard et de Sarko se connaissaient comme avocats, rien de plus !

https://dudandys.wordpress.com/

carlier 23/12/2015 09:30

Dans la bataille des poulets, c'est Frederic Pechenard (n° 5 vice pdt à la sécurité) qui passe devant. Né à Neuilly, ce haut fonctionnaire de la police est un ami d'enfance de ... Nicolas Sarkosy !
Dans l'élevage de poulets qui veulent devenir grand aigle, la sélection naturelle doit s'effectuer !