Rentrée catastrophique dans les écoles aulnaysiennes

Publié le par Laurent Comparot

Rentrée catastrophique dans les écoles aulnaysiennes

Ce devait être la grande réussite de la rentrée pour Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois et son adjointe à l'éducation, la très impopulaire Claire Fouque. Cette semaine de rentrée se termine plutôt sur un constat d'échec qui n'est pas sans susciter inquiétude et colère aux parents des élèves des écoles maternelles et primaires de la ville.

Une organisation sous-dimensionnée. Nombre d'animateurs, places en restauration et même portions de nourriture, les parents se plaignent d'une organisation manifestement sous-dimensionnée et défaillante. Avec des exemples aberrants d'enfants ne pouvant déjeuner qu'à 14h !

On est bien loin des promesses de sérieux et d'organisation pourtant vantés par le livret d'inscription largement distribué auprès des familles par la Mairie.

Payer plus pour avoir moins. Cette pagaille qui augure mal de la suite en terme de qualité et de sérieux est d'autant plus mal vécue par les parents d'élèves que cela s'accompagne d'une hausse substantielle du prix de ces prestations. Bruno Beschizza a beau se retrancher derrière les barèmes supposés équitables établis par la CAF (Caisse d'Allocations Familiales), c'est bien lui qui fixe le coefficient multiplicateur et la base de calcul des prix. Et à ce niveau, c'est bien le coup de fusil pour les familles. Cette volonté de taxer à tout prix les familles et de se désengager de l'aide à l'enfance et à la scolarité est en rupture avec la tradition municipale de la ville. Depuis près d'un siècle, les différentes municipalités, qu'elles soient de droite ou de gauche, ont poursuivi une ambitieuse politique d'investissement et de soutien dans le domaine de l'éducation. C'est à cette tradition que monsieur Beschizza vient de mettre fin avec brutalité. Le temps des fabuleuses promesses de campagne du candidat Beschizza en faveur de l'éducation est bien révolu !

L'IFAC, un choix pertinent ? On ne peut en remettre en question la compétence ou la qualification des encadrants mais force est de constater qu'il règne une certaine désorganisation dans le système mis en place par l'IFAC avec parfois un défaut criant de personnel. On ne sait pas quels sont les critères ayant présidés au choix d'un nouveau prestataire, l'IFAC dont le fameux dépliant nous vante les qualités sur deux pleines pages. "Un prestataire sérieux", "Des équipes mieux formées" et "un objectif de qualité" écrivent les communicants du maire : dans la pratique cela reste à prouver.

On rappellera utilement à nos lecteurs comme le notait L'Express en 2005 que l'IFAC (Institut de Formation d'Animateurs de Collectivités) actuellement présidé par Marc Guillemot a été fondé en 1975 par André Santini et Charles Pasqua pour contrer l'influence des structures existantes équivalentes supposées marquées à gauche et que l'IFAC a été longtemps un vivier pour les partis de droite des Hauts-de-Seine.

Et maintenant ? Encore une fois, monsieur Beschizza et madame Fouque s'avèrent incapables de gérer la situation. Nous espérons seulement qu'ils ne se mureront dans une indifférence autistique et que pour une fois, ils prendront en compte les justes revendications des familles et le bien-être des élèves.

Commenter cet article

carlier 06/09/2015 20:51

Dans les cantines, plus cher encore que le poulet fermier, voici le poulet qui veut devenir grand aigle. Une espèce endémique d'Aulnay qui se paye cher pour les parents et qui ne répond pas aux annonces effectuées. Il reste trois ans et demi de stock.
Aulnay veut se rapprocher des pratiques du 92. Pourtant, 100 % des communes du 92 (très majoritairement de droite) ont choisi une organisation des rythmes scolaires totalement différente de celle d'Aulnay. Y compris levallois ville la plus endettée de france a choisi le mercredi. Faire pire que la pire droite du 92 sur l'école : il fallait le faire.

Helena 29/09/2015 21:07

La tres grande preoccupation de Mr le maire pour la jeunesse de sa ville est egalement visible sur toute les politiques de la jeunesse...!
Merci pour cet article!