Le nord d'Aulnay-sous-Bois sous haute tension

Publié le par Laurent Comparot

Après 2005, la hantise de la l'embrassement reste dans tous les esprits

Après 2005, la hantise de la l'embrassement reste dans tous les esprits

Comme l'ont souligné d'autres blogs locaux, les incidents se multiplient dans les quartiers nord de notre ville. Ainsi en début de semaine, c'est une véritable bataille rangée qui a opposé pendant une bonne heure une centaine de jeunes face à des forces de police en tenue d'émeute.

Globalement, la situation semble échapper au maire Bruno Beschizza, qui passé le temps de redomontades sécuritaires se retrouve désarmé face à une situation tendue qui lui échappe de plus en plus.  Installé depuis peu sur la ville donc n'ayant pas vécu des évènements de 2005, monsieur Beszchizza ne semble pas bien mesurer la portée de ses responsabilités alors qu'il reste dans une stratégie de confrontation. Et ce n'est pas sa peu diplomate adjointe à la sécurité qui va permettre d'appaiser le situation. La vulgate sarkozyste de notre premier élu est hélas peu compatible avec les réalités du terrain et le sang froid nécessaire à la gestion de notre ville.

La fermeture définitive de la piscine voulue par la majorité municipale de droite ne contribue pas non plus à occuper une jeunesse désoeuvrée pour laquelle les vacances riment plus avec oisivité que grands départs.

Nous ne pouvons que souhaiter l'appaisement mais il faut bien reconnaître que rien n'est vraiment fait pour ces quartiers désertés par la Police Municipale et l'action de la ville.

On constate que se met hélas en place une politique de développement séparé (culture, propreté, services, urbanisme,...) qui va de nouveau oeuvrer à séparer le sud résidentiel et majoritairement pavillonaire des grands ensembles constituant la partie septentrionale de notre ville

Commenter cet article