La Police Municipale et son véhicule à 25.000 Euro par mois (1)

Publié le par Laurent Comparot

Alors que tous les services publics de la ville sont soumis au régime sec, que les associations voient leurs subventions fondre et que les services à la population sont drastiquement réduits, c'est open bar pour la Police Municipale. Les crédits semblent semblent illimités pour ce service sous la direction de Bruno Beschizza.

La Police Municipale et son véhicule à 25.000 Euro par mois (1)

Un reportage diffusé hier soir dans le journal de 20 heures de France 2 relatif aux moyens des polices municipales a mis en lumière les moyens dont dispose désormais la police municipale de notre ville.

Flashball, taser, armes de poing, matraque télecopique, nos policiers municipaux sont suréquipés et ce sans qu'on connaisse les modes d'encadrement de leurs interventions. D'ailleurs, on se demande s'il existe des procédures d'encadrement et d'utilisation de ces armes considérées toutes comme létales au sein de la Police Municipale d'Aulnay-sous-Bois.

La Police Municipale et son véhicule à 25.000 Euro par mois (1)

Mais le summum est atteint avec la présentation par Loïc Leroux, patron de la Police Municipale d'un véhicule pouvant grâce à des caméras verbaliser les véhicules en infraction pour le stationnement. Une petite révolution technologique qui pour seulement 25.000 Euros par mois évite aux agents de la Police Municipale de bouger de leur siège pour verbaliser les conducteurs.

Non, ce n'est pas 2.500 Euros par mois comme je l'ai initialement compris mais bien 25.000 Euros par mois comme le dit clairement le journaliste de France 2.

Une somme colossale qui serait couverte par le recouvrement des amendes ainsi perçues grâce à ce véhicule de grand luxe. Soit ces rentrées sont vraiment surrévaluées, soit on a décidé de faire de l'automobiliste un vache à lait...

A suivre...

IMPORTANT : mise à jour du 19 mai 2015

Suite à la publication de cet article, nous avons reçu un courriel de la direction de la communication de la ville d'Aulnay-sous-Bois accompagné d'un courrier de France Télévision. Dans ce courrier destiné à monsieur Bruno Beschizza maire d'Aulnay-sous-Bois conseiller régional d'Île-de-France (sic) et rendu public, Pascal Golomer, directeur délégué à l'information de France Télévision regrette une mauvaise retranscription des propos des policiers. Le montant de la location du véhicule LAPI ne serait donc pas de " 25.000 euros par mois" mais de 2 500 euros par mois selon monsieur Golomer.

Ce montant n'a pas été confirmé par la direction de la communication de la ville d'Aulnay-sous-Bois auprès de laquelle nous avons demandé de plus amples informations. Nous ne manquerons pas de vous informer quant au coût réel de ce nouveau dispositif et sa supposée rentabilité évoquée dans le reportage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carlier 21/05/2015 09:37

Le 1er commentaire est très éclairant et d'une transparence inhabituelle pour un Bruno sur les affaires d'Aulnay :
- la cagnotte de la région est abondée soit directement (25%) soit indirectement (50 % - la participation de la région est majoritaire dans le STIF). Ce que tu payes à Aulnay (PV et impôt de Beschizza-mobile non auto financé) part à 75% à la région.
- même avec une location 10 fois moins chère qu'annoncée initialement par France Télévision, l'amortissement communal reste improbable si le retour est de 7 %.
Après avoir joué la commune sur des enjeux nationaux, voici une nouvelle séquence : BB joue la commune sur des enjeux régionaux.

Defait Bruno 19/05/2015 17:56

En Ile de France les recettes des PV sont redistribuées pour 50% au STIF, pour 25% à la région, le reste 25% est reversé dans un pot commun que l'ensemble des communes se partagent, pour la ville d'Aulnay c'était en 2013 environ 7% du montant de l'ensemble des PV.