L'ex-site PSA et les enfumages olympiques

Publié le par Laurent Comparot

L'ex-site PSA et les enfumages olympiques

Suite à l'annonce de la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024, les spéculations et les surrenchères se multiplient quant aux sites devant hypothétiquement accueillir les multiples épreuves et le village olympique.

Toujours prompt à s'exhiber dans les médias, notre "nouveau maire" a saisi la balle au bond pour nous proposer l'ancien site de PSA pour accueillir des structures olympiques dans le cadre de cette candidature.

Superficie à géométrie variable

Bruno Beschizza dans ses différentes interventions médiatiques évoque pour site PSA passe de 170 à 180 hectares alors que la superficie réelle est de 168,5 hectares. Quant au communiqué conjoint du SEAPFA et de la communauté d'agglomération Terres de France du 13 février 2015, il évoque une superficie de 300 hectares aménageables, soit bien plus que la surface de l'ancien site industriel. Doit-on comprendre qu'il englobe aussi en partie le parc Robert Ballanger et le parc du Sausset, seules surfaces alors devenus contructibles ?

Village olympique, piscine olympique, et quoi encore ?

Pendant quelques jours, les surrenchères venues de l'hotel-de-ville se sont multipliées : village olympique, piscine olympique voire les deux à la fois. La probabilité du village olympique était nulle étant donné que seule une partie du site est constructible pour faire de l'habitat et qu'un site situé dans un couloir aérien avait peu de chance d'être accepté. Dans le même temps, le site de la Plaine Saint Denis avait déjà été plus que pressenti.

Quant à la piscine, certes elle avait l'avantage de mettre en lumière notre ville et notre maire que le Monde entier nous envie, mais bon avons-nous besoin pour notre ville d'un monstre nautique alors que l'actuelle majorité semble incapable de procéder à la remise en état rapide de l'actuel centre nautique.

Le couperet de la révision PLU

Dans le même temps, la révision du PLU engagée par l'actuelle majorité doit être menée dans les plus brefs délais et il est impossible de faire l'impasse sur plus de 10 % de la surface de la commune. Le document de présentation nous présente sous la forme d'un "quartier hybride", la zone à urbaniser négociée avec la direction de PSA sur l'ancien site de l'usine automobile. Mais il faudra bien qu'à un moment ou un autre le zonage précis et les réglements qui s'y attachent soient exposés et fassent l'objet d'une consultation.

Attendre 2024 puis payer

L'idée de geler les terrains pendant de longues années pour l'hypothétique désignation de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024 est une abération quand dans le même temps notre ville a besoin de terrains afin de tourner la page PSA et de rebondir économiquement en accueillant de nouvelles activités industrielles et technologiques.

Quant à l'accueil d'une piscine olympique, cela participerait un temps à la gloriole de notre tartarin local mais viendrait à terme l'héritage à gérer d'un monstre nautique pouvant accueillir 15 à 20.000 personnes, pour des coûts certainement hors de portée de notre collectivité.

Commenter cet article

Catherine 15/05/2015 20:06

2024 n'arrive que dans 9 ans et ne rien faire sur ces terrains en attendant d'être choisis comme site olympique est très risqué et serait une hérésie ! D'autre part, à supposer que cela se réalise, que ferons-nous d'une piscine olympique, une fois que les jeux seront terminés ? Aulnay n'a déjà pas d'argent pour entretenir la piscine actuelle qui est vétuste et qui de ce fait est fermée, et nous aurions des millions d'euros à engloutir pour l'entretien d'une piscine olympique sur-dimensionnée pour la ville ?

Proposer le site PSA pour ces jeux est une vision à très court terme car personne n 'a envisagé les conséquences pécuniaires à long terme d'un tel choix !

carlier 06/05/2015 16:53

Le cheminement de la piscine olympique de Londres montre l'absence d'intérêts pour la population locale : démarrage des travaux 4 ans avant les jeux, ouverture 1 an avant du mastodonte (2023 !?!).

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Aquatics_Centre

Signe encourageant pour votre Maire : notez que le logo de Paris 2024 est très adapté à Aulnay dans le registre du poulet qui veut devenir grand aigle. Il ferait une bonne mascotte.