7 mois après la rentrée, seront-ils enfin entendu ?

Publié le par Laurent Comparot

Manifestation du 14 mars 2015 devant l'hôtel de ville d'Aulnay-sous-Bois

Manifestation du 14 mars 2015 devant l'hôtel de ville d'Aulnay-sous-Bois

Sept mois après la rentrée, Bruno Beschizza et son équipe n'a toujours pas mis en place les rythmes scolaires. Malgré une grosse dotation de l'Etat (plus d'une demi-million d'Euros), l'application de la réforme des rythmes scolaires est toujours proche du néant.

Le choix du samedi par la municipalité va toujours à l'encontre du choix des parents pour le mercredi résultant de la vaste consultation réalisée sous le mandat de Gérard Segura.

A ce jour, malgré les grands projets vantés par la communication municipale, la politique du saupoudrage à faible coût tient lieu de seule politique.

Qu'en est-il de l'intérêt des enfants sacrifiés sur l'autel de la rigueur budgétaire ?

Où sont passés les fonds débloqués par l'État ? Pour quoi ces fonds théoriquement destinés à l'éducation n'ont pas été utilisés pour cela ?

Pourquoi les élèves aulnaysiens font les frais d'une telle intransigeance politicienne ?

Des questions qui sont sur toutes les bouches et auxquelles Bruno Beschizza devra bien un jour répondre.

Commenter cet article